Fabrice Moireau
Le jardin de Claude Monet à Giverny
Tous nos titres sur la région
   
« Rien au monde ne m’intéresse
que ma peinture et mes fleurs ».
Claude Monet

Pour Monet la peinture est un combat : contre lui-même, contre la critique qui pendant de longues années va l’éreinter, contre la foule des bien-pensants qui s’étouffe d’indignation devant des toiles qui font fi des règles du classicisme à la mode. Monet fait jaillir la couleur. Il fait vibrer sa toile. Délaissant le détail, il peint des émotions, des impressions.
Par dérision sa peinture est qualifiée « d’impressionniste ». Les railleurs en seront rapidement pour leurs frais. L’impressionnisme s’impose, et de quelle façon ! Monet habite successivement Bougival, Louveciennes, Argenteuil… il est en quête d’un lieu où poser pinceaux et chevalet. Il cherche un havre de paix, un jardin de fleurs. Ce sera Giverny.
Monet achète en 1883, une bâtisse de bel aspect qui s’ouvre sur une prairie plantée de quelques arbres sans caractère. Il se fait immédiatement jardinier, paysagiste, architecte, coloriste. Son jardin se confond avec sa peinture. Ses fleurs deviennent sa palette. Sans relâche, il passe de la contemplation de ses massifs de fleurs à sa toile et ses pinceaux. En contrebas de son terrain, il acquiert ce qui deviendra son «Jardin d’eau». Sur son étang, il fait édifier un «pont japonais» et fait pousser des nymphéas … Les toiles feront le tour du monde.
Monet aura vécu plus de quarante ans à Giverny. Son jardin, reflet de sa passion et de son génie, est devenu un des jardins les plus connus au monde.
 
Carrés de jardin
Date de parution 21/09/2006
210 x 210 mm
72 pages
  ISBN 9782742417681
Code Sodis 927121
18,50 €
 
    Ajouter à ma liste
 
     
voir ma liste
imprimer